Performing action...

RD&P

Le travail réalisé au sein de cette équipe porte principalement sur l’étude des mécanismes cognitifs impliqués dans le raisonnement et dans toute forme d’activité inférentielle. Le travail de notre équipe est fortement lié à deux axes.

Un aspect de notre travail se concentre sur les expressions logiques car elles sont les forces motrices du raisonnement. Nous menons notre analyse à partir de deux points de vue: le premier est un point de vue formel et s’appuie sur une approche logique ou sémantique ; le second prend en compte ce que les individus ont réellement tendance à faire et s’inscrit dans une analyse pragmatique. Ainsi, notre démarche nous amène à étudier des étapes inférentielles de base associées aux connecteurs si, et, ou, et non, aux termes quantificateurs comme Certains et Tous, aux verbes modaux comme pouvoir et devoir, et aux expressions spatiales (« à gauche de », « à droite de »). Cela nous conduit bien sûr à étudier la capacité des raisonneurs à utiliser ces termes.   Pour offrir un aperçu cohérent de notre recherche concernant le raisonnement, il est plus utile de la considérer à travers des analyses linguistico-pragmatiques.   Notre recherche consacrée à la distinction « Code vs. Inférence » ne se limite cependant pas aux termes logiques. Nos étendons également notre analyse à la métaphore aux idiomes et à la prosodie. Dans chacun de ces cas on augmente la recherche d’effets cognitifs de la part de l’auditeur. On a par exemple besoin de dépasser le simple contenu sémantique des composants d’un énoncé métaphorique (Mon professeur est une encyclopédie) pour en apprécier le sens. En raison de l’espace limité que nous pouvons consacrer au projet, nous ne présenterons qu’une étude qui analyse la prosodie, mais nous avons d’autres études en préparation sur la métaphore et les expressions idiomatiques.
 
La seconde aspect met l’accent sur 'évolution de langage et cognition. Depuis que Cosmides et Tooby ont appliqué la théorie de l’évolution à l’étude du raisonnement et de façon générale à l’ensemble des fonctions cognitives, la psychologie évolutionniste est devenue une discipline influente et de nombreux travaux empiriques cherchent à tester les hypothèses qui en découlent. Comment traitons-nous une information qui nous est socialement transmise et qui contredit nos croyances initiales ?

Nous appliquons les techniques d’expérimentation modernes (IRMf et MEG) pour analyser le raisonnement et nous utiliserons sous peu un eyetracker.